dimanche, mai 07, 2006

Citation du jour...


Exceptionellement aujourd'hui, je prendrai le mystère de l'Institution de l'Eucharistie :

"La vocation missionnaire dirige peu à peu les prières de Thérèse vers les prêtres. La jeune carmélite veut désaltérer son époux des âmes qui se perdent en les nourrissant de la parole du Christ, et Thérèse voit dans l'Eucharistie le signe de cette mutuelle désaltération. C'est pourquoi elle écrit à plusieurs reprises qu'elle se sent une vocation de prêtre : « Je sens en moi la vocation de prêtre. Avec quel amour, ô Jésus, je te porterais dans mes mains lorsque, à ma voix, tu descendrais du Ciel. Avec quel amour je te donnerais aux âmes ! »
En priant pour ces prêtres missionnaires, la jeune carmélite accomplit à la fois sa vocation de prêtre et sa vocation de moniale. La prière au carmel lui permet d'unir ces deux vocations : « L'unique fin de nos prières et de nos sacrifices est d'être l'apôtre des apôtres. » Ces apôtres ne sont pas seulement les missionnaires, ce sont aussi « les simples prêtres dont la mission parfois est aussi difficile à remplir que celles des apôtres prêchant les infidèles ». Il faut surtout prier pour les prêtres, tel est le leitmotiv de Sainte Thérèse. Le prêtre est l'homme de l'Eucharistie, celui qui révèle sous nos yeux le vrai sens de la mission : abreuver d'âmes le Christ assoiffé, en désaltérant les âmes elles-mêmes du sang du Crucifié. En ce sens, tout prêtre est missionnaire et apôtre. Thérèse voit se répandre le sang de son Bien-Aimé dans la plus grande indifférence, mais ne désespère pas. Elle ne doute jamais de l'efficacité de la prière ; elle prie sans relâche pour les âmes infidèles dont elle veut désaltérer son Époux, et pour le plus simple prêtre, le missionnaire par excellence, celui qui nourrit dans l'Eucharistie le Christ et les âmes."

(Texte tiré de cet article)

6 commentaires:

Moneybags a dit…

Thank you for linking to my blog "A Catholic Life". I'm not very good at languages except English, but I do know some latin and Spanish. What language is your blog written in?

God Bless

Deo Gratias a dit…

My blog is written in french, but you can translate with altavista ( the best translator at the moment !).

You can write comments in english, because i can read and understand the shakespeare's language. And as you can see, i can (a little bit) write it (but not like Shakespeare!!!)

Blanche a dit…

Merci encore pour cette belle citation. Je ne me sens pas une vocation de carmélite, mais je vais accomplir "ma vocation de prêtre" (par le baptême!), en priant pour vous et vos compagnons de séminaire !
Nous avons aussi besoin de saints prêtres dans nos contrées qui se déchristianisent; Que votre future mission est grande et ô combien il faut prier pour vous afin qu'elle soit fructueuse.

Jeanne a dit…

Wow. Quelle façon de décrire la vocation sacerdotale des femmes: de prier pour les prêtres!! Il est vrai qu'en priant pour eux, nous sommes solidaires. Merci! Je n'avais jamais pensé à ça de cette façon.

Arthur a dit…

dis donc pout mettre une photo co ca vous ne vous êtes pas trompé de séminaire

Fiat voluntas tua a dit…

Pourtant, c'est tout à fait ce type d'image que Sainte Thérèse avait !
est-ce qu'un type de séminaire correspond à cette image ? J'espère tous, car c'est bien "dans la célébration de l'Eucharistie où [le prêtre] agit au nom du Christ en personne, unit les prières des fidèles au sacrifice de leur Tête, et rend présent et applique dans le sacrifice de la messe le sacrifice de la nouvelle alliance" (DZ 4153).
De même, Saint Cyrille de Jérusalem disait :
"De même nous aussi nous présentons à Dieu des prières pour les défunts, même s'ils furent pécheurs; nous ne Lui tressons pas une couronne, mais nous Lui offrons en rançon de nos péchés le Christ immolé, tâchant de rendre Dieu propice à nous et à eux".
et puis, je terminerai par cette recommandation de Paul VI dans "Mysterium Fidei" :
"Nous recommandons avec une paternelle insistance aux prêtres, qui à un titre particulier sont dans le Seigneur Notre joie et Notre couronne, de rester conscients du pouvoir que I'Évêque consécrateur leur conféra d'offrir à Dieu le Sacrifice et de célébrer des Messes tant pour les vivants que pour les défunts au nom du Seigneur (29) et de célébrer chaque jour la Messe en toute dignité et dévotion, afin qu'eux-mêmes et les autres fidèles profitent de l'application des fruits abondants issus du Sacrifice de la Croix. De cette façon ils contribueront grandement aussi au salut du genre humain."

Je ne vois rien dans cette image qui soit contraire ni à la théologie ni à la liturgie de l'Eglise... Et vous?